07/08/2012

A cloche-pied au-dessus des frontières

 

Mi-juillet, je suis parti en train jusqu’à Calais et de là j’ai rejoint à vélo Thionville, dans le nord de la Lorraine, en passant par la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg : 960 km, 4 pays mais 15 frontières (au moins !… cf. le paragraphe sur Baarle !) sans parler des frontières linguistiques !

 

Carte1.jpg

 

Et ces diverses frontières ont toutes des aspects intéressants, surprenants, voire cocasses !

La première frontière est somme toute assez banale, décevante même : pas de marque du pays dans lequel on arrive, même la région (la Flandre) n’est pas indiquée : il faut dire que, historiquement, j’étais déjà en Flandre depuis Gravelines : le dernier village français de ma route s’appelle Hondschotte et Dunkerque n’est pas loin .

 

Frontiere1.jpg

Après être resté 3 jours dans le secteur de Bruges, je passe ma 2ème frontière, qui sépare la Flandre belge et la Zélande néerlandaise. Cela permet donc d’ apprécier à sa juste valeur le nom du village frontière…

 

Frontiere2.jpg

..... Louis XIV a dû passer par là !

Je passe quelques jours bien agréables en Zélande : oiseaux, soleil, bateau…. et je repars, vers l’Est cette fois-ci. Et c’est à l’approche de la frontière belge, au NE d’Anvers, que ça se complique !

A 5 km de la frontière belge, j’avais bien repéré sur la carte une enclave belge aux Pays-Bas…. déjà, c’est original ! Mais l’entrée de la (des ) ville(s) me laisse songeur :

 

Frontière3.jpg

... on entre en même temps dans une commune néerlandaise et dans une commune belge !

Le panneau suivant prolonge ma surprise :

 

Frontière4.jpg

Regardez bien : on voit que nous sommes en Belgique (province d’Anvers) alors que je n’ai passé aucune marque de frontière…. et la suite ne m’éclairera pas plus !

 

Frontière5.jpg

Sur la piste cyclable cette marque m’indique que je sors des Pays-Bas (je viens du haut de la photo) alors que je n’y suis pas rentré de nouveau ! Et la marque suivante m’indiquera que je suis entré définitivement (pour la journée au moins…) en Belgique… sans avoir vu au préalable que j’en étais sorti !

L’explication m’a été donnée bien plus tard, quand j’ai consulté Mr Google pour lui demander ce qui se passait à Baarle (Nassau ou Hertog) : il m’a répondu par une carte qui vaut toutes les explications : en jaune les terrains belges et en clair les terrains néerlandais…

 

Frontière6.jpg

Remarquez les enclaves néerlandaises plantées au milieu d’enclaves belges…. Pour comprendre d’où vient cet imbroglio, allez lire http://fr.wikipedia.org/wiki/Baerle-Duc , c’est croquignolet !

Si l’entrée exacte en Belgique a été pour le moins confuse, la sortie vers Maastricht aux Pays-Bas est clairement annoncée du côté belge :

 

Frontière7.jpg

Bon d’accord, le mot Belgique a été bêtement oublié, mais….

Vous voyez donc que je suis sorti de la province du Limbourg belge pour entrer….

 

Frontière8.jpg

… au sud-Limbourg néerlandais…. qui va donc  se retrouver au Nord du Limbourg belge quand je vais entrer de nouveau en Belgique !

 

Frontière9.jpg

 

Ici, une petite carte s’impose pour y comprendre quelque chose :

 

carte2.jpg

Il y a à cet endroit une enclave de la Flandre en Wallonie, appelée Voeren en flamand et Fourons en français. Et là, ceux qui ont un peu de mémoire (et l’âge nécessaire pour avoir vécu les évènements…) se disent « Les Fourons, mais … ça me dit quelque chose ! ». C’est une zone francophone en terre limbourgeoise, donc flamande ; du moins cette zone y a-t-elle été rattachée en 1963, ce qui a déclenché des incidents graves (un coup de feu a même été tiré !) . Pour plus de détails http://belgique.blog.lemonde.fr/2010/07/30/aux-fourons-la-ou-la-crise-belge-a-failli-mal-tourner/

Je suis ensuite passé vraiment en Wallonie : pas de marque distinctive, sauf…. la fin de la piste cyclable ! Décidément, le vélo est une tradition néerlandophone et vraiment pas francophone !

Au passage ,pour ceux qui croiraient que le wallon est simplement du français prononcé avec l'accent belge:

Frontière91.jpg« Fièsse », je pense que ça veut dire « fête », mais « Vîle Cinse »… je sèche !  [En fait Mr Google m’apprend que ça veut dire « la Vieille Ferme »]

En descendant des environs de Malmédy vers Sankt-With, j’ai pris ces 2 photos au même endroit, dans un sens puis dans l’autre :

 

Frontière92.jpg

J’entrais dans l’un des deux cantons germanophones de Belgique (l’autre est celui d’Eupen) : je n’en avais pas fini avec les subtilités linguistiques de la région ! Vous remarquez peut-être que c’est du vrai allemand (Hochdeutsch), ne l’oubliez pas pour la suite…

Un peu plus loin, on me prévient ( en 3 langues…) que je vais bientôt quitter la Belgique :

 

Frontière93.jpg

 

… et on a trouvé un bon truc pour limiter les conséquences de la variété linguistique sur le coût des panneaux routiers !

 

Frontière94.jpg

 

A votre avis, comment sait-on qu’on arrive au Luxembourg ?

 

Frontière95.jpg

 

Mais enfin, le Luxembourg, on n’y reste jamais très longtemps, c’est pas très grand ! Alors j’entre de nouveau en Belgique, mais on dirait que même les panneaux ne savent plus où on est…

 

Frontière95-.jpg

 

En fait, de l’autre côté de la frontière commence la province du Luxembourg belge.  C’est pourquoi, dans le secteur on ne dit jamais le Luxembourg et les luxembourgeois, mais le Grand-duché et les Grands-ducaux !

Et là je suis où ?

 

Frontière96.jpg

Le prix affiché de l’essence contredit le nom du pays…. l’explication est « simple » : à Martelange la route est belge mais le trottoir oriental est luxembourgeois ( euh… grand-ducal !). Inutile de dire qu’il n’y a pas de station-service belge dans le secteur ….

Au fait que parle-t-on au Grand-duché ? ben… luxembourgeois c’te blague ! (en fait les luxembourgeois moyen est trilingue français, allemand et luxembourgeois)

Et le lëtzebuergesch, ce n’est pas de l’allemand, croyez-moi !

 

Frontière97b.jpg

« Le bon lait »… « milch » auf Deutsch !

 

Frontière97a.jpg

Là, on dirait « Dorfstrasse » en allemand….

Je repasse encore en Belgique….

 

Frontière98.jpg

Mais là, ça y est, vous êtes rodés et vous ne vous faîtes plus avoir : je rentre donc dans la province du Luxembourg belge …..

Mais ce serait trop simple ! Le Luxembourg belge est formé de 2 parties, l’Ardenne belge et la Lorraine belge (où j’entre). La Lorraine belge est elle-même formée de 2 parties : celle qui parle luxembourgeois ( Arlon, par où je suis arrivé) et…

 

Frontière98a.jpg

 … la Lorraine romane, qui parle lorrain comme tout le monde, nem ?

 Je vous la fais brève : pour finir, je quitte la Belgique pour rejoindre Thionville en passant par le ….Grand-duché et je passe enfin ma dernière frontière

 

Frontière99.jpg

 Du moins la dernière frontière politique, parce qu’un peu plus loin…

Frontière99a.jpg

 Hé oui, ici, on parle « platt » (nom donné à tous les dialectes germaniques parlés en Lorraine) et la frontière linguistique avec  le lorrain roman passe plus au sud, plus précisément - comme leurs noms l’indiquent -  entre Audun-le-Tiche et  Audun-le-Roman (pour plus de détails, demandez au guichetier de la gare de Pékin…. mais ceci est une autre histoire !).

 

 Finalement, ça peut être drôle, les frontières !..... ;-)